Anatomie d'un Business Plan

Nous vivons à une époque où il n’a jamais été plus facile d’avoir des projets et de créer des entreprises. Il reste cependant un élément qui suscite toujours autant de réactions épidermiques ! Il s’agit du Business Plan. 

J’ai été amenée à plusieurs reprises au cours de ma carrière professionnelle à créer des business plans et à les présenter à des banquiers ou des commissions de pingouins en costard, qui n’avaient d’ailleurs pas la moindre fichue idée de la teneur de mon projet. Tout ce qui les intéressait étaient certaines informations financières qui, une fois sorties de leur contexte, n’avaient plus aucun sens.

A l’époque, lorsqu’on me parlait de business plan, j’avais immédiatement une crise d’urticaire géant, jusqu’à ce que change mon approche et que je fasse ce travail pour moi et non plus pour une tripotée de ringards qui cherchaient à me mettre dans une case. (Bon, ça c’est dit 🤣).

Une fois qu’on a bien compris que le business plan est un outil utile lorsqu’on se prépare à lancer un projet, cela devient beaucoup moins pénible à faire. Pour vous simplifier encore les choses et vous donner envie d’en faire un pour vos projets futurs, je vous propose donc de faire le tour de l’intérêt à faire un business plan et comment le réaliser pour l’exploiter au maximum.

Anatomie d’un Business Plan

Au sommaire :

  • Pourquoi faire un business plan ?
  • Les sections (utiles) du business plan
  • Les outils pour réaliser un business plan
  • Utiliser son business plan pour piloter son entreprise
  • Revoir et ajuster son business plan régulièrement

Pourquoi faire un business plan ?

Cela peut bien sûr ressembler à de la torture de se dire qu’on va faire un business plan et pourtant, c’est un outil d’une grande utilité lorsqu’on dirige une entreprise, peu importe sa taille.

À mes yeux, c’est une feuille de route, un document qu’il faut consulter régulièrement pour s’assurer, d’une part qu’on reste bien sur les rails, et d’autre part, que la stratégie mise en place est toujours d’actualité. Bien sûr, c’est un gros travail qui peut sembler improductif au départ mais qui au final s’avère petre un fidèle support à votre évolution.

Il est vraiment importer de ne plus considérer le business plan comme une punition mais bien comme l’une des pièces de la boite à outils du dirigeant. Bien sûr, lorsqu’on est « obligé » d’en faire un pour convaincre des investisseurs ou un banquier, cela devient une obligation à laquelle il faut se plier. Cela dit, si on considère dès le départ que c’est l’un des fondements de l’aboutissement d’un projet, il est moins difficile de s’atteler à la tâche ! (bon sauf pour le bilan prévisionnel sur les 5 prochaines années… !)

Les sections principales

Sur un business plan basique, vous retrouverez 10 sections.

  1. Le résumé : C’est la première partie du business plan mais c’est la section que vous rédigez en dernier car c’est en fait la synthèse de toutes les autres sections avec une mise en lumière des éléments clés.
  2. L’entreprise : dans cette section, vous décrivez la structure légale de votre entreprise, le nom du créateur/repreneur, des associés et les informations générales que vous voulez ajouter.
  3. Les produits ou services de votre projet : la description, les avantages, l’utilisation et les tarifs.
  4. L’étude de marché : votre buyer persona (client idéal), vos concurrents (merci internet qui nous simplifie grandement la tâche à ce niveau là !) et votre différenciation (en quoi votre produit est différent de celui des autres et comment cela en fait-il un produit concurrentiel).
  5. La stratégie : les moyens de promotion que vous allez utiliser, votre plan marketing, la diffusion de vos offres (quels biais ou plateforme par exemple) et des axes d’amélioration pour le futur.
  6. Le S.W.O.T. : un exercice qui peut de prime abord sembler rébarbatif mais qui va vous aider dans bien des domaines ! Il s’agit ici d’identifier vos forces et vos faiblesses (qui sont des facteurs internes) et les opportunités et menaces (factuers externes) pour votre marché.
  7. Les opérations : qui est ou sera votre personnel, ses compétences, son expérience.
  8. Les finances : dans cette section, vous analyserez vos fonds de départ et point mort (vous ne perdez ni ne gagnez rien) qui vous donnera le seuil des ventes à réaliser pour commencer à être bénéficiaire. Vous pourrez également faire une projection de recettes et dépenses. Ne le faites pas pour les 3 ans à venir sauf si c’est pour votre banquier… Les choses changent tellement vite qu’il n’y a aucun intérêt à se projeter aussi loin dans le temps. C’est également à ce stade que vous déterminerez votre BFR (Besoin en fonds de roulement).
  9. Analyse des risques : trop souvent mise de côté, c’est pourtant un élément crucial à étudier lorsqu’on se lance dans un projet, quel qu’il soit. En effet, cette section met en lumière les domaines où il y a des risques (par exemple, une seule personne détient le savoir sur une partie de votre business), les indicateurs de risque et surtout les moyens de gestion et de prévention des risques identifiés.
  10. Les annexes : à votre choix, un prévisionnel de ventes, des idées de nouveaux produits, des projections de développement, etc…

Je vous propose ci-dessous un tableau Trello à dupliquer qui reprend toutes ces sections, vous n’avez plus qu’à le remplir avec les informations de votre projet. Bien sûr, c’est gratuit 😉

Anatomie d'un Business Plan, un outil fondamental

Business Plan

Les outils pour la réalisation

Même si au final, vous allez présenter votre business plan sur un document en traitement de texte, il est toujours plus facile de le créer visuellement à l’aide de sections colorées ou autres.

Pour ma part, après avoir longtemps cherché LA meilleure méhode, j’ai définitivement opté pour une combinaison entre une carte heuristique (mindmap) et le tableau Trello que je vous ai proposé de dupliquer plus haut.

Cela me permet notamment de bien organiser mes idées en fonction des différentes sections et surtout d’être certaine de ne pas oublier d’éléments capitaux dans son élaboration.

Cependant, cela reste une question de choix et de goûts de chacun selon notre organisation habituelle. J’ai toujours eu un penchant pour le code couleur et les documents visuellement parlant, c’est pourquoi je commence tous mes projets par un mindmap.

Si vous voulez essayer, vous pouvez tester Mindmeister, qui est le premier outil de mindmapping que j’ai utilisé. Il est gratuit jusqu’à 3 cartes (sachant que vous pouvez les effacer au fur et à mesure de vos besoins donc largement suffisant). Il en existe d’autres bien entendu souvent disponibles en version gratuite pour quelques cartes.

Utiliser son business plan pour piloter son entreprise

Une fois votre business plan terminé, ne le mettez pas dans un placard où il prendra la poussière ! Utilisez-le en outil de pilotage.

Cela n’aurait servi à rien de prendre le temps de réaliser votre feuille de route pour ne pas l’utiliser ensuite. Lorsque vous imprimez un itinéraire par exemple, vous ne le froissez pas immédiatement, vous vous en servez pour atteindre votre destination.

Avec le business plan, c’est pareil ! Vous avez créé un itinéraire, il faut maintenant le suivre ! Cela vous permet notamment de vérifier l’adéquation entre vos prévisions et la réalité. Vous pouvez également partager la section mentionnant votre mission et votre vision à vos collaborateurs pour qu’ils comprennent vos décisions et puissent vous faire des suggestions d’amélioration en fonction de votre vision. 

Je vous invite réellement à utiliser votre plan comme outil de pilotage de votre entreprise.

Revoir et ajuster son business plan régulièrement

Dans le même esprit que le point précédent, vous savez maintenant que votre business plan n’est pas destiné à prendre la poussière dans un tiroir obscur.

Sans aller jusqu’à en faire un livre de chevet, il est vraiment important de faire une révision régulière de son plan. Une fois par trimestre par exemple. Cela vous permettra de faire quelques ajustements si nécessaire en fonction des éléments extérieurs à votre entreprise ou même de nouvelles directions que vous souhaiteriez prendre.

Un business plan est un document voué à évoluer au fil du temps en fonction des éléments tant externes qu’interne. 

Ne vous dites pas qu’il n’y a aucune utilité au business plan. Rien ne saurait être plus éloigné de la vérité !

Anatomie d'un Business Plan

Le business plan, un allié de taille !

Peu importe la taille de votre projet en cours ou à venir, faire un business plan n’est jamais du temps perdu, quoi qu’on en dise !

En effet, penser qu’on ne le fait que pour un banquier est une grossière erreur. Ce n’est d’ailleurs qu’une toute petite utilité comparé aux autres avantages.

C’est un outil qui vous permet de détailler votre mission, votre vision et tous les éléments qui font que vous allez trouver des clients et vous développer. Je vous recommande donc vivement de ne pas rechigner à faire un business plan lorsque vous avez un projet en cours ou à venir.

Alors, tous à vos outils de création de business plan, vous ne le regretterez pas !

Comme d’habitude, je suis à votre disposition pour toute aide sur le sujet. N’hésitez pas à me contacter, c’est une mission que je peux vous proposer dans le cadre de mes activités d’assistante virtuelle exécutive.

Jusqu’à la prochaine fois, portez-vous bien !

close
Anatomie d'un Business Plan, un outil fondamental