Vendre ce dont on ne se sert plus

Nous vivons à une époque où nous emmagasinons une quantité colossale d’objets dont nous n’avons pas besoin. Nous en avons juste envie. Cette quête du toujours plus peut parfois nous rendre malheureux.

En revanche, la quête de désencombrement ne fait pas le vide uniquement dans nos placards, mais aussi dans nos cerveaux. Ce qui nous permet de mieux respirer, nous ressourcer et cela fait aussi quelques sous ! Bonus non négligeable 😉 !

Les déménagements fréquents au cours de ma vie m’ont appris qu’il vaut mieux ne pas avoir trop de choses, cela nous évite de devoir faire des choix lorsqu’on ne peut pas tout emmener. 

J’ai lu sur un blog il y a quelques années que les possessions de notre vie devrait toujours tenir dans un carton d’environ 1m3. (Hors immobilier, mobilier et véhicule évidemment !)

Ce qu’il faut savoir, c’est que nos envies évoluent et il ne faut pas s’y raccrocher pour de mauvaises raisons.

J’ai été un temps où je collectionnais les girafes, plus maintenant. J’en ai gardé quelques unes mais cela ne me génère plus de joie, donc désencombrement. Idem pour les pots de lait, les ustensiles provençaux, etc, etc. 

Donc, sans nécessairement verser dans le minimalisme (je n’aime pas non plus les environnements complètement dépouillés !), devenir un adepte du désencombrement est une bonne chose.

Désencombrement : Vendre ce dont on ne se sert plus

Au sommaire :

  • Quels sont les objets concernés ?
  • Comment peut-on être sûr(e) ?
  • Où mettre en vente tous nos trésors ?
  • Et la culpabilité, on en fait quoi ?
  • On reste ouvert à la négo ! (raisonnablement bien sûr)

1 – De quels objets allons-nous nous défaire ?

On va faire simple ! Quand on se met à vouloir faire du désencombrement, tout y passe (ou presque !).

Sans forcément aller aussi loin que Marie Kondo, qui nous suggère de prendre chacun de nos objets en main pour vérifier qu’il nous procure encore de la joie, on peut savoir ce qu’on a envie de garder en un coup d’œil. 
Par exemple, on va s’attaquer à notre dessing et vite se rendre compte qu’il est plein et que malgré tout, on porte toujours la même chose ! Donc, on peut garder quelques pièces uniques qu’on adore et dont on ne veut pas se débarrasser, mais le reste : OUT ! Idem pour les vêtements trop petits qu’on garde pour le jour où on rentrera à nouveau dedans… On sait très bien que d’ici là, ça sera démodé ! 😬

Salle de bains : on fait le tour des appareils qu’on n’utilise plus ou qu’on a en plusieurs exemplaires : sèche-cheveux, lisseur, brosse soufflante et j’en passe. 

La cuisine maintenant : toute la vaisselle en doublon que vous n’utiliserez jamais, ou le service en porcelaine de votre tante Hortense qui vous a été légué (cadeau empoisonné…), le petit electro-ménager que vous n’avez utilisé qu’une fois (oui, oui, cet extracteur de jus que vous avez acheté pour vous faire des smoothies tous les matins !). Il faut vendre ce dont on ne se sert plus. 

Et bien sûr, grenier, cave et garage n’échapperont pas à la tornade de désencombrement que vous avez mis en route ! Procédez par petites étapes pour ne pas arrêter en cours de route 😉.

Envie de voir le verre à moitié plein avec une maxi dose de bonne humeur ?

Rejoignez le groupe en cliquant sur l'image ou le lien. Je l'ai créé pour booster la bonne humeur et l'optimisme au quotidien.

Je vous attends !

2 – Comment être sûr(e) qu’on ne regrettera pas nos choix ?

Quand on commence le processus de désencombrement, on peut commencer par les objets de déco qu’on n’aime plus. Nous avons peut-être changé l’intérieur de notre maison et les éléments de déco ne collent plus. Ou alors, cela fait des années et des années qu’on a les mêmes choses sous les yeux à tel point qu’on ne les voit plus.

Pour être certain de ne rien regretter, vous pouvez y aller progressivement et mettre dans un carton les objets que vous pensez ne plus vouloir. Si, au bout de 6 mois, vous n’avez pas cherché quoi que ce soit dans ce carton, vous pouvez passer à la phase définitive du désencombrement et vendre, donner ou jeter.

En procédant ainsi, vous gardez une espèce de marge de sécurité et dans le cas où vous auriez été un peu trop rapide à mettre de côté quelque chose que vous n’aimez plus, vous pourrez toujours le ressortir du carton et lui rendre sa place !

3 – Où mettre en vente tous nos trésors ?

Par chance, nous vivons à une époque où il n’a jamais été aussi facile d’exposer les objets que nous souhaitons vendre.

Vous pouvez donc opter pour des plateformes telles que Le Bon Coin, e-bay, le market place de Facebook et Vinted, qui commence également à se faire une place dans le monde de l’occasion.

Bien sûr, vous pouvez aussi voir les brocantes, magasins d’antiquités et centres de dépôt-vente.

Pour l’aspect convivial, vous pouvez aussi exposer vos occasions dans les vide-greniers, mais il est plus difficile de vendre à des prix corrects sur ces dernières options. De plus, la présence de plus en plus importante de professionnels fait qu’il n’est pas évident de faire de bonnes affaires en tant que vendeur.

Pour ma part, j’opte de préférence pour Le Bon Coin et le Market Place de Facebook. Par expérience, ce sont les plateformes où j’ai eu les meilleurs retours.

Lorsqu’on décide de vendre ce dont on ne se sert plus, il faut parfois faire des essais sur différentes plateformes et ne garder que les plus prometteuses.

4 – Et la culpabilité alors ?

Sujet intéressant ! On vous a offert un horrible service à café que vous avez remisé au fond d’un placard parce que vous n’osez pas le vendre…

Cela nous est arrivé à tous et c’est un point délicat. Le meilleur moyen de passer outre ce sentiment de culpabilité, c’est de vous mettre en situation. Comment réagiriez-vous si vous deviez offrir un cadeau qui ne plaise pas ? Je suis sûre que vous préféreriez que la personne le vende plutôt que de le laisser enfermé dans un placard ou un carton ? Ou encore que cela vous serait complètement égal ?

À partir du moment où c’est offert, c’est à vous et vous en faites ce que vous en voulez. Il existe déjà tellement de raisons toutes plus improbables les unes que les autres à se sentir coupable qu’on ne va pas s’en rajouter !

Donc ne vous encombrez pas de culpabilité intuile. Si on vous offre quelque chose qui ne vous plait pas, donnez ou vendez, mais ne vous encombrez pas !

5 – On reste ouvert à la négo (raisonnablement !)

Le principe de la vente d’objet d’occasion est le marchandage ! C’est comme ça, donc autant y être préparé.

Il y a bien peu de chances que vous vendiez au prix affiché, donc vous devez vous fixer un prix minimum pour chacun des objets que vous mettrez en vente. Vous pourrez donc afficher le prix que vous souahaitez et garder votre prix mini à l’esprit pour négocier avec votre acheteur.

Ne perdez pas de vue que même si ce que vous vendez à une valeur spéciale à vos yeux, un acheteur potentiel n’aura sans doute pas la même. Cela dit, assurez-vous que l’acheteur est raisonnable. Si d’emblée, on vous propose un prix dérisoire comparativement à ce que vous demandez, ne perdez pas votre temps à négocier avec quelqu’un qui ne serait pas de très bonne foi. Il y en a. Hélas…

Dans tous les cas, gardez bien à l’esprit que le but est de vendre ce dont on ne se sert plus, mais surtout de désencombrer.

Vendre ce dont on ne se sert plus

Ce qu’il faut retenir de cet article :

Nous avons parfois tendance à nous laisser envahir par les objets de toutes sortes dont nous ne nous servons plus ou que nous n’aimons plus.

Pour des raisons diverses et variées, on conserve tout ce petit chantier et cela nous encombre non seulement l’espace, mais aussi, et bien souvent inconsciemment, l’esprit.

Je fais partie de ces personnes qui ne peuvent pas réfléchir dans le désordre. J’ai besoin de calme et d’espace pour me concentrer et trouver des solutions aux défis qui se présentent. Je n’aime pas les environnements surchargés qui ont tendance à m’étouffer.

Si vous aussi, vous préférez les espaces épurés, regardez autour de vous et faites le tri dans votre environnement. Une fois que vous aurez fait un peu de place, vous vous sentirez sans doute plus à l’aise et pourrez donner libre cours à votre créativité !

Vendre ce dont on ne se sert plus à plusieurs avantages : non seulement, cela désencombre votre espace, mais en plus, cela permet de récupérer quelques sous !

Donc à vos appareils photos, aux titres accrocheurs et aux rédactions d’annonces pour faire de la place dans votre vie !

Besoin de coaching ou de conseil ? Contactez-moi, c’est mon métier !

➡️ À lire ou à regarder sur le thème Lifestyle :

 Fabriquer ses hormones anti-stress

 5 astuces pour résister aux achats compulsifs

close
Inscrivez-vous et recevez l'accès aux ressources gratuites réservées aux abonnés ! Bienvenue 😊 !