Anne Herbelet/ novembre 24, 2018/ Bien-être, Coaching, Développement Personnel, Motivation/ 0 comments

On ne peut pas plaire à tout le monde ! Une fois cette grande vérité révélée (😂), il faut apprendre à Surmonter le Rejet.

Ce n’est pas toujours facile car le rejet ou le refus nous atteint généralement en plein cœur et fait remonter le manque d’estime de soi qu’on croyait disparu à jamais, accompagné bien sûr d’une chute du baromètre de la confiance en soi…

Que ce soit dans le cadre d’une relation amicale ou amoureuse, d’un emploi, d’une offre de service, ou de toute autre relation inter-humain, nous sommes sortis de notre zone de confort. Un rejet ou un refus nous fait alors replonger directement en plein centre de cette zone avec pour vœu le plus cher de ne plus jamais en sortir ! Or, il ne faut pas se laisser abattre… Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire alors je vous explique ci-dessous les différentes étapes du processus de rejet.

Que se passe t-il en cas de rejet ?

L’encaissement

On a tous différentes façons de prendre un rejet ou un refus. Les manifestations les plus courantes sont cependant :

  • la colère
  • un sentiment de tristesse
  • l’absence de réponse (en apparence bien sûr)
  • la contre-attaque
  • une envie de revanche
  • un curieux mélange de ces réactions
  • ou encore TOUTES ces réactions !

L’absence de réponse est souvent la meilleure réaction initiale car elle évite des débordements que peuvent provoquer aisément la colère ou la tristesse. Cependant, elle ne doit pas être la seule réaction car il faut extérioriser les émotions négatives pour éviter de développer des maux plus ancrés conduisant à des maux physiques ou psychologiques.

C’est à ce moment là que vous sortez votre journal ou votre logiciel de traitement de texte pour « y vider votre sac »… Vous pouvez donc extérioriser votre colère et votre incompréhension, le papier ne vous jugera pas ! N’hésitez pas à vous « offrir » une petite séance de méditation pour restaurer votre calme…

L’acceptation

Souvent précédée d’une période plus ou moins longue de déni… En effet, le rejet est parfois tellement difficile à accepter qu’on a tendance à le nier ou à se persuader qu’on a mal compris… (vous savez ces « il/elle n’a pas voulu dire ça », « il/elle ne pensait pas ce qu’il a dit », etc…). Ce moment de déni, bien qu’il soit salvateur pour notre âme, nous empêche de surmonter pleinement le sentiment de rejet.

Lorsqu’on est capable d’accepter qu’on ne peut pas plaire à tout le monde, qu’on s’est trompé, et qu’on n’est pas responsable des réactions des autres, alors on peut avancer sur la route de la guérison.

L’analyse

Une fois le sentiment de rejet accepté, on peut enfin se pencher sur les causes, les conséquences et les actions à prendre pour que cela ne se reproduise plus ou qu’on en souffre moins.

Les causes de rejet sont diverses. S’il s’agit d’un job qui vous est passé sous le nez, il est possible que d’autres candidats aient été plus performants que vous ou que vous ayez des compétences différentes.

Si c’est un ami qui vous a trahi ou déçu, c’est peut-être parce que votre relation était destinée à évoluer.

Si c’est une relation amoureuse qui se termine, les causes peuvent être encore plus profondes. Que ce soit la lassitude, l’habitude, l’évolution dans des directions différentes, il est important de prendre du recul pour faire le deuil de cette relation.

L’analyse est une étape difficile car elle nous fait revivre l’épreuve qui nous a bouleversé au plus profond de nous. C’est cependant nécessaire pour cicatriser et avancer. Faites vous aider si besoin. Bien souvent, lorsqu’on est au cœur de la tourmente, on ne peut plus visualiser l’avenir sereinement.

Le retour à la normale

Un rejet, quel qu’en soit la cause, n’est jamais facile à surmonter. Pourtant, notre cerveau et notre esprit sont capables de prouesses insoupçonnées ! La seule qualité qui nous manque toujours lorsqu’il est question de guérir après une épreuve de ce genre est la patience. Et on déteste ABSOLUMENT que nos proches nous disent inlassablement « il faut du temps », « donne-toi du temps », « laisse du temps au temps » ! Ils ont pourtant raison même si nous n’en sommes pas conscients !

Le pire, c’est qu’on le sait mais on refuse de l’admettre. On voudrait se sentir mieux immédiatement et ne plus jamais penser à ce sentiment d’injustice qui nous suit comme notre ombre…

Mais, petit à petit, chacun à son rythme, les blessures cicatrisent, on apprend à peut-être être plus prudent, faire preuve de discernement ou encore intégrer le rejet dans l’équation.

On ne peut pas plaire à tout le monde et ce n’est pas grave. L’important est de se plaire à soi-même car soyons honnête, c’est en notre propre compagnie que nous passons le plus de temps, alors ne soyons pas détestables !

Le rejet et le refus font partie de notre vie. Acceptons-les comme des faits et ne culpabilisons pas pour les paroles ou les actions des autres.

La vie est belle, gardons l’esprit bien positif et amusons-nous à comparer le nombre d’acceptations comparé au nombre de rejets. Vous voyez où je veux en venir ? Hé oui, nous sommes bien plus acceptés que rejetés alors soyons honnêtes et focalisons sur ce qui va bien !

Ne pourrions nous pas envisager le rejet comme une porte vers le mieux ? Et si c’était une nouvelle opportunité professionnelle ? Et si votre cœur était libre pour être mieux aimé ?

N’oubliez jamais qu’une porte qui se ferme vous invite généralement à en ouvrir une autre ! …

 


 

 


Also published on Medium.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.