Anne Herbelet/ septembre 13, 2018/ Bien-être, Coaching, Développement Personnel, Motivation/ 0 comments

On a tous été un jour ou l’autre confronté à une injustice, de la méchanceté, de la jalousie ou tout autre « accident » de ce genre… Bien souvent, nous nourrissons de la rancœur et de la colère envers ceux qui nous ont fait souffrir et on n'a pas vraiment conscience des Bienfaits du Pardon. Cliquez pour tweeter

Et pourtant, le pardon a un effet miraculeux sur notre esprit et notre corps. Cependant, c’est un processus parfois long et difficile. Je ne vous parle bien évidemment pas de quelqu’un qui vous a bousculé involontairement. Je parle ici de personnes qui vous ont blessé sciemment.

Déjà, la première chose à faire est de se rendre compte que ces personnes sont malheureuses dans leur vie. La plupart du temps, la méchanceté est simplement une manifestation de jalousie, d’envie ou même de désespoir. Ceux à l’origine de l’offense sont finalement les plus à plaindre… Vous, vous avez la possibilité de leur pardonner. Eux, doivent, dans le meilleur des cas, se pardonner. Et croyez-moi, se pardonner est une tâche bien plus ardue…

 


 

Les émotions négatives et leurs méfaits

 

Lorsque nous conservons du ressentiment envers une personne qui nous a profondément déçu, offensé, mis en colère, abattu, [remplacez par ce qui vous a été fait ], nous gardons en nous des émotions négatives, comme par exemple :

  • la colère
  • la rancœur
  • la trahison
  • la solitude
  • la tristesse
  • la déception
  • la perte d’estime de soi
  • le désespoir
  • l’angoisse
  • la peur
  • le ressentiment

Je ne vais pas vous citer d’exemples concrets d’offenses (et pourtant, j’en ai plein ma musette !) car je suis sûre que vous n’en avez, hélas, pas besoin. Vous voyez parfaitement.

L’accumulation de ces émotions négatives peuvent se transformer en troubles psychologiques beaucoup plus profonds (la dépression par exemple) et également des troubles physiques (les ulcères, et pire encore, le cancer).

Cela commence généralement par un gros déséquilibre de votre chakra du cœur, qui est le centre de nos émotions. Ne dit-on pas « cela me reste sur le cœur. » Ces expressions passées dans le langage courant ont toutes une origine réelle… Il est donc primordial de prendre les dispositions qui s’imposent avant que le mal s’installe pour de bon. Ce rééquilibre passe par le pardon.

 


 

Alors, comment pardonner l’impardonnable ?

 

Tout commence par la volonté de pardonner. Je ne vous dis par que c’est facile une fois que vous l’avez décidé, mais il faut que l’envie de pardonner vienne du plus profond de vous.

Il vous faut ensuite « tenter » d’éprouver de la compassion ou de l’empathie pour l’offenseur. Souvenez-vous que, malgré le fait que vous avez été la victime, le plus malheureux, c’est lui. Attention toutefois, je n’insinue pas de lui trouver des excuses ! Le mal a été fait sciemment et le processus de pardon n’inclut pas de victimiser l’agresseur. Faire preuve de compassion ouvre votre cœur pour votre libération. Parce que le but ultime du pardon, c’est votre propre libération de ces sentiments négatifs…

Plusieurs techniques peuvent alors suivre.

Comme vous vous en doutez, je vais vous conseiller la méditation en premier ! J’ai récemment téléchargé l’application Calm, qui propose des sessions de méditation guidée, incluant des sessions dédiées au pardon. Elle n’est apparemment disponible qu’en anglais pour le moment, mais je suis persuadée qu’il y en a d’autres sur le marché.

Vous pouvez aussi écrire sur un papier que vous avez décidé de pardonner à untel. Certains sites recommandent de brûler le papier ensuite et de laisser l’Univers se charger du reste. J’aurais plutôt tendance à vous inciter à écrire plusieurs fois votre désir de pardon pendant plusieurs jours jusqu’à ce que ce souhait s’ancre au plus profond de vous-même.

Et les bienfaits alors ?

J’y viens, j’y viens !

Lorsque votre processus de pardon est amorcé, dépendant du degré de la blessure et de son ancienneté (hélas, plus la blessure est ancienne, plus le pardon est long à venir…), vous allez petit à petit ressentir des changements si vous y prêtez attention.

Lors des séances de méditation dédiées au pardon ( 😉 ), vous avez appris à visualiser les sentiments qui allaient en découler. J’insiste vraiment sur le fait que vous devez persévérer car vous n’allez pas enlever des années de rancœur en une nuit, ça serait trop facile !

Au bout de quelque temps (différent pour chacun d’entre nous), vous allez commencer à ressentir un sentiment de libération, de plus en plus important, jusqu’à ce que ce poids que vous avez sur le cœur disparaisse complètement, parce que oui, le poids finira pas disparaitre…

Si vous avez plusieurs blessures « sur le feu » (ce qui était hélas mon cas 😢), je vous recommande de prendre un carnet et d’écrire tout ce qui vous passe par la tête, toutes ces personnes qui vous ont fait du mal, et votre souhait de leur pardonner. Lorsque vous commencerez à pleurer, continuez, vous êtes sur la bonne voie ! Visualisez votre chakra du cœur, voyez comme il est blessé lui aussi, et continuez votre processus de pardon, vous vous le devez !

Et si c’est à moi que je dois pardonner ?

Le processus est le même, bien que plus difficile et plus long, parce que nous sommes toujours plus intransigeants avec nous-même, n’est-ce-pas ?

Du coup, on ajoute la culpabilité à notre liste de sentiments négatifs… Et on fait pareil. On éprouve de la compassion pour soi-même, on accepte le fait qu’on ne peut pas défaire ce qui a été fait. Si vous en avez la possibilité, excusez-vous auprès de la personne que vous avez blessée. Si cette personne n’est plus là, suivez la méthode. Visualisez les sentiments positifs qui découleront de votre pardon et acceptez votre pardon.

 


 

Le pardon est une volonté qui vous est propre. Vous ne pouvez pas vous forcer à pardonner si vous n’êtes pas prêt. Cela ne fonctionnerait pas de toutes façons, le seul résultat serait d’ajouter la frustration à la (longue) liste d’émotions négatives.

Ecoutez-vous, toujours. Lorsque vous serez prêt, vous en ressentirez le besoin et ça sera le moment de prendre le chemin du pardon.

Jusque là, prenez bien soin de vous !

 


 


Also published on Medium.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.